Le musée Emile Chénon de sa création à aujourd’hui

Installé dans un bâtiment du XVe siècle inscrit aux monuments historiques, le musée Emile Chénon est créé en 1961 à l’initiative de l’archéologue Jacques Gourvest après la découverte d’une grande cave à amphores.

cour intérieure du musée

  • Le bâtiment, racheté par la marie au milieu du XXe siècle, avait servi à la fois de caserne de pompier, de cantine scolaire avant de tomber à l’abandon et de menacer de s’écrouler.
  • La nécessité de protéger les découvertes faites sur l’oppidum poussa la commune à réaliser d’importants travaux d’aménagement. Le musée, créé en 1961, est définitivement ouvert au public en 1963. Jacques Gourvest, nommé conservateur, s’en occupera jusqu’à son décès en 1984.
  • Dès lors, peu d’aménagements y seront effectués, si ce n’est la réalisation de la reconstitution de la cave à amphores du jardin Gallerand dans les années 80.

la cave aux amphores

Le musée a été entièrement réaménagé entre 2011 et 2015 afin d’en faire un lieu culturel moderne et accessible au plus grand nombre.

De plus, les collections se sont enrichies des dernières découvertes faites lors des fouilles de Sophie Krausz avec notamment les trésors découverts dans le puits 269 en 2012.

Les collections

le lion sorti du puitsLa muséographie raconte près de 700 ans du passé antique de Châteaumeillant, les plus riches incontestablement de toute son histoire.

Après un accueil de grande qualité architecturale et esthétique, le visiteur accède à l’histoire des recherches et des archéologues qui se sont penchés sur le plus lointain passé de la ville. Vient ensuite la découverte des célèbres « caves à amphores », structures spécifiques du site, avec l’évocation du commerce du vin entre le bassin Méditerranéen et le centre de la Gaule, des différents types d’amphores et leur réutilisation. A l’étage, un film vidéo, réalisé spécialement pour le musée, fournit les clés pour une première approche du site.

Dès lors, le scénario s’articule autour des deux principaux « moments » de l’histoire de l’antique Mediolanum. D’abord la ville gauloise fortifiée (oppidum) avec ses deux remparts successifs. La vie domestique et les activités artisanales achèvent cette évocation de Châteaumeillant gaulois (de 200 à 50 avant J.-C.).

Second moment fort, la ville gallo-romaine (de 50 avant J.-C. à 476 de notre ère). Une présentation thématique permet d’aborder différentes facettes de la vie de ses habitants avec pour point d’orgue l’espace consacré aux nombreux puits à eau découverts sur le site et plus particulièrement au puits 269 fouillé en 2012 et aux quatre objets exceptionnels qu’il a livrés.

le lion

 

 

programme 2017 du Musée Emile Chénon

 

 

Localisation