20 ans après….une nouvelle cave à amphores sur l’oppidum de Châteaumeillant (Cher)

Une nouvelle « cave à amphores » vient d’être découverte au début de la campagne de fouilles archéologiques annuelle de Châteaumeillant.

La dernière cave à amphores a été fouillée dans le quartier Saint-Martin en 1996, il y a tout juste 20 ans.

Les caves à amphores sont de grandes fosses remplies d’amphores complètes, debout contre les parois ou couchées sur le sol. Plus de 600 amphores complètes ont déjà été découvertes dans le quartier Saint-Martin depuis le 19e s. et l’une des caves du Jardin Gallerand fouillée en 1972 est reconstituée au Musée Émile Chénon de Châteaumeillant.

Les archéologues ignorent encore aujourd’hui la fonction de ces caves, d’autant que Châteaumeillant est le seul oppidum en Gaule qui a fourni de telles structures avec des amphores italiques complètes. La datation de ces caves à amphores se situe entre 175 et 80 avant J.-C. environ, c’est-à-dire à la fin de l’âge du Fer. Cette nouvelle découverte va permettre d’explorer pour la première fois une cave à amphores avec des moyens scientifiques et peut-être que la fonction de ces fosses pourra être enfin expliquée.

Une conférence de presse a été donnée sur le chantier de fouilles le mercredi 6 juillet 2016 à 13h en présence de Monsieur le Maire de Châteaumeillant, Guy Bergerault et Madame Sophie Krausz, responsable des fouilles archéologiques de Châteaumeillant et de nombreuses personnalités de la région et du département.

 

Les fouilles archéologiques sont financées et soutenues par :

– La DRAC du Centre Val de Loire, service régional de l’archéologie – Le Conseil Régional du Centre Val de Loire – Le conseil départemental du Cher – L’UMR 8607-Ausonius, université de Bordeaux Montaigne – Labex des Sciences Archéologiques de Bordeaux (LaScArBx) – CETHIS EA 6298, université de Tours – ARCHEA, association pour l’histoire et l’archéologie en région Centre Val de Loire – La commune de Châteaumeillant
Informations pratiques : Numéro de téléphone du musée : 02.48.61.49.24 Adresse du chantier de fouilles : Le Paradis, entrée route de Saint-Saturnin.